Journal de création

Naissance du projet

Le projet est né d’échanges avec mon fils – Nestor, 7 ans, l’âge de raison. Me voyant souvent partie, parfois loin, en tournée, parfois enfermée dans le bureau, la tête dans mon ordi, Nestor me dit : « Quand donc m’écriras-tu un spectacle ? » « Tu crois que je n’ai que ça à faire ?! » J’ai dit. « Va ranger ta chambre ! » (Je suis une maman redoutable). Lorsque Nestor eut bien rangé sa chambre (et fourré toutes ses cartes Pokémon sous son lit), je lui ai dit : « Eh bien, mon fils, sur quoi voudrais-tu que j’écrive ? » « Harry Potter, ou Le Seigneur des anneaux, ou Star Wars. » M’a-t-il aussitôt répondu. Le problème, c’est que ça ne m’intéresse pas tellement. « Ça ne m’intéresse pas tellement, Nestor. » J’ai dit. « Quoi ? ça ne t’intéresse pas, la magie ?!!! » « Tu me parles sur un autre ton là ! » « Oh mais j’ai rien dit là pff. Tu comprends rien ! » Nestor est parti pleurer dans sa chambre. « Tu me dis pardon, Nestor ? » « Pardon ! » « Tu sais, Nestor, j’ai peur que tu sois déçu par mes histoires. Je veux dire, moi, ce que j’aime, c’est inventer de nouvelles histoires. Et ces histoires là, Harry Potter, Star Wars, elles sont déjà écrites. Il nous faudrait inventer une histoire qui serait un peu comme une histoire jamais inventée. » « Oui, mais avec de l’action. » Le problème, c’est que je n’aime pas tellement l’action. « Il y a sans doute des enfants qui n’aiment pas tellement l’action. » Je dis. « Et qu’est-ce qu’ils aiment, alors ?! » « Eh bien, je ne sais pas, moi. L’amour, par exemple. Ça ne t’intéresse pas, toi, l’amour ? » « Bof. (Temps). Ben quoi ?! Chacun son truc ! Et pourquoi est-ce que tu ne pourrais pas écrire un spectacle juste pour moi ? » « Eh bien, parce que nous allons devenir très pauvres si je n’écris que pour toi, mon chéri. » « Ah. » Le lendemain, mon fils me dit : « Qu’est-ce qui t’intéresse, toi ? » « Eh bien, moi, ce qui m’intéresse, c’est ce qui se passe dans la tête des autres. Par exemple quand on a une pensée d’amour, ou une vilaine pensée, ça m’a toujours intéressé, ça. » « Tu veux parler de la question du bien et du mal ? » « Par exemple. » « Eh bien, c’est justement la question du Seigneur des Anneaux. Tu vois ! Tu comprends rien. » On n’a plus parlé du spectacle. On a jeté des pelures de mandarine dans le feu. On a fait les leçons de conjugaison. A table, je dis à mon mari : « Qu’est-ce que t’aimais, toi, lorsque tu étais petit ? » « Le Seigneur des anneaux. » « Tu vois, même papa, il aime. » Le problème, c’est que je me suis toujours endormie devant Le Seigneur des anneaux. « La belle au bois dormant, ça ne t’intéresse pas, mon chéri ? » « Non mais ça m’intéresse plus trop, le spectacle. Et puis, t’es vachement là, en ce moment. On pourrait pas plutôt faire du patin à glaces ? » « Tu ne peux pas me faire ça ! » J’ai dit. « Ecoute, j’ai une idée. On va le faire avec d’autres enfants. Avec 120 enfants (6 classes de 20 enfants). Avec marraine et tata Marion, nous irons dans les classes, et nous essaierons de savoir ce qu’il se passe dans la tête d’autres enfants. » « Tu nous feras une leçon ?! » « Ça sera pas vraiment une leçon. Ça sera plutôt une classe d’imaginaire. On parlera de tout ce dont on a envie de parler. » « Par exemple la question de l’abolition de la peine de mort ? Parce que je ne comprends pas pourquoi on ne tue pas quelqu’un qui tue les bébés et même ceux en train de naître ! Et pourquoi est-ce que tu ne donnes jamais au pauvre, maman ? Tu vois bien qu’il a faim ! Imagine un peu ! Tu serais à sa place ! Et toi tu passes tu ne lui donnes rien ! » Me dit Nestor la bouche pleine de hot dog en rentrant de la patinoire. « Eh bien oui, nous parlerons des choses du monde. Des choses extérieures, et des choses intérieures. Les choses extérieures qui nous rentrent dedans. » « Je comprends rien. Moi, il ne m’intéresse plus trop, ton projet. » Me dit Nestor. « Eh bien, nous, il nous intéresse. » Je dis.

Mots-clefs :

A propos de MA scène nationale

MA scène nationale est l’une des 70 scènes nationales françaises. Scène nationale du Pays de Montbéliard, "MA" est issue du rapprochement en 2011 de l’Arche, de l’allan et d’Ars Numerica, puis de la MALS en 2013.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Le Boudoir d'Amarie d... |
Musique et musiques |
Mamariage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyageursaparistome10
| La Deudeuch Bleue
| Chantal Kaeding