Journal de création

Correspondances de l’auteure 9 novembre 2014

Lorsque je suis arrivée de l’école des Prés Saint Jean, Nestor m’a dit :

Nestor. Tu as un gros colis, maman !

J’avais en effet un énorme colis daté du 5 octobre.

Dedans, il y avait un rouleau, un dessin gigantesque et des lettres manuscrites.

 

Rouleau sur mon bureau :

rouleau

Ingrédients :

 

* Une maîtresse Géraldine avec un fils Hippolyte (+deux autres fils).

 

* Les CE2-CM1 de Saint Germain du Crioult : Amaélis, Lilou H, Anthony, Maëlys, Méline, Lilou M., Olivia, Kaloann, Candice, Lola L, Maylis Leconte, Léane, Romane, Mehrin, Matheo, Arthur, Grégoire, Anthony, Hugo, Nathanaël, Louis, Thomas.

 

* Des photos :

Dans la cour sous le marronnier.

Devant la porte de la classe.

Au fond de la cour.

Sous le préau.

 

* Un dossier sur les traces de pas.

Des pas colorés, parfois entourés d’étoiles, Candice a même dessiné deux bonshommes, un mouton, une main, et deux fleurs en plus du pied.

 

*L’affiche.

L’affiche est très belle : on dirait presque un calendrier de l’avent. Je me dis qu’on pourrait fabriquer un calendrier de la Classe Vive. Avec plus de mille cases (une case pour chaque enfant + la case des frères et sœurs + la case des idoles : Violetta, Messi, Justin Bieber, Marguerite Duras, la maîtresse).

plessis

 

Sur l’affiche, il y a des souhaits : – après l’école, je voudrais conduire le tracteur et faire la traite des vaches, travailler dans les champs, faire motard et maçon, agriculteur, propriétaire de zoo, coiffeuse ou travailler dans les zoos, vétérinaire dans un zoo.

 

Des passions : – donner à manger aux moutons et aux biquettes, jouer à la PSP et faire du BMX, la dance-country et la piscine, du vélo, de la patinette, des rollers et du ballon-sauteur debout.

 

Un père Cédric (de 29 ans). Une mère Pamela (de 31 ans). Une sœur FANNY.

Une famille : Jordan-Dylan-Joëlle-Fabrice.

Deux sœurs : Noélie et Coralie, un chat qui s’appelle Clochette, 5 poules, 2 coqs, 1 lapin, 3 canards et 4 pintades.

Un chien Galinette.

Une famille qui fait des passes sur le sable, allongée.

 

 

*Des dizaines de chambres-chants.

 

 

Chambres-chants des enfants :

 

 

J’ai une fenêtre.

Je n’ai pas de balcon.

J’ai une DS.

Je n’ai pas de forêt.

Quand je me lève le matin, je vais vers un voisin.

Ma chambre est verte.

Mon plafond est blanc.

Mon lit est superposé.

Je dors la tête à gauche.

Et la tête à droite.

Sur mon mur, il y a des drapeaux anglais.

Mon lit a des drapeaux français et mon plafond aussi.

J’entends le vent qui souffle dans les fenêtres.

A la fenêtre, le matin, je vois des lapins.

Je pense à ma sœur quand elle est à son stage de coiffure, et aussi, je pense à mon chat, quand je suis chez ma maman.

La nuit, j’entends mon chien, mon chien aboyer, et mon papa ronfler, et ma maman, et aussi mon chien qui tape contre la porte.

Oui, la nuit, j’ai deux jardins.

Sur mon mur, il y a des étoiles, des vaisseaux.

Je suis couché la tête en l’air et les genoux en l’air.

Le plafond est au milieu.

Je me lève à 7h59.

Je me souviens d’un rêve : je roulais à fond la caisse avec Maelvin derrière et Arthur sur une autre moto.

Je me lève à 7h59.

J’ai trois chiens, j’avais cinq chats, mais j’en ai un d’écrasé.

Je dors sur le ventre et la tête penchée.

Je pense à ma sœur les genoux repliés.

J’étais dans mon lit, et un énorme monstre est entré dans ma chambre. Il m’a pris, et il m’a jeté d’en haut des escaliers, et il a descendu les escaliers, il m’a repris, et jeté dehors dans la nuit, avec les lions, loups, renards.

Je me lève bien.

Le matin, je suis pressé d’aller voir mon fermier qui habite près de chez moi.

J’ai rêvé qu’il y avait une vache qui sautait par-dessus la barrière et que je la regardais dans mon lit, et ça m’a fait peur dans mon lit, et ça m’a fait trop peur ! Peur ! Peur !

J’en fais des gros rêves la nuit dans mon lit.

Mon jardin est piquant.

Si je regarde le matin par ma fenêtre, je vois ma balançoire, le trampoline, la cabane, le bac à sable.

J’entends des craquements.

Une fois, j’ai entendu un hibou.

Je pense à papa, car c’est lui qui nous réveille, alors, quand j’entends papa qui monte les marches, je pense à lui.

 

 

Le rouleau des choses qui font peur.

Est-ce que le jour aussi, on a peur ? Est-ce que tout le monde a peur des piqûres endormantes ou des docteurs méchants ? Est-ce que tout le monde a peur de ce qui est à l’intérieur de notre corps (organe) ? Est-ce que tout le monde a peur de devoir un jour se sacrifier ? De faire une crise cardiaque ? D’avoir des boutons ? Une jambe de moins ? D’avoir les dents pourries ? Est-ce que tout le monde a peur pour les gens qu’on aime ? Extraterrestres ! Vipères ! Méduses ! Dragons ! Guêpes ! Abeilles ! Lune ! Frelons ! Roussettes ! Calamars ! Vampires ! Zombies ! Voleurs ! Mygales ! Lièvres ! Serpents de mer ! Rats ! Sorcières ! Organes ! Montrez-vous ! Passez ! Passez sous le rouleau des choses qui font peur ! Passez sous le grand rouleau compresseur !

Mots-clefs :,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Le Boudoir d'Amarie d... |
Musique et musiques |
Mamariage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyageursaparistome10
| La Deudeuch Bleue
| Chantal Kaeding