Journal de création

Correspondances de l’auteure 16 novembre

Aujourd’hui, j’ai reçu les travaux des CE1-CE2 de l’école Port Ariane de Lattes : une clé USB, une pochette, et un rouleau de dessins, accompagnés d’une lettre de l’institutrice madame Bourguet. Dans la clé USB, mille choses encore : des réponses vidéos, des écrits sur le futur, des photos de présentation.

 

Ingrédients.

 

Les CE1-CE2 de Port Arianne à Lattes : Ewenn, Claire, Elias, Nahel, Alinoé, Mathieu Sofian, Lionel, Sara, Louenn, Jade, Sawsane, Nola, Adrien, Ilan, Maxime, Camille, Maud, Aurélien, Evan, Lyllie.

 

Une maîtresse : Muriel Bourguet.

 

Dans la classe il y a :

Douze enfants sportifs.

Neuf enfants gentils.

Cinq enfants vifs.

Cinq enfants rigolos.

Cinq enfants têtus.

Quatre enfants joueurs.

Trois enfants beaux.

Deux enfants agréables.

Deux enfants gourmands.

Deux enfants intelligents.

Un enfant vilain.

Un enfant rêveur.

Un enfant pas gourmand.

Un enfant dans la lune.

Un enfant tête en l’air.

Un enfant souriant.

Un enfant réfléchi.

Un enfant organisé.

Une enfant gâtée.

Une enfant souriante.

Un enfant bavard.

Un enfant dur.

Un enfant souriant.

Une enfant honnête.

 

Et toi, comment es-tu ? Es-tu un peu de chaque ? Ou bien complètement différent ?

 

Les enfants ont aussi lu quatre albums :

C’est quoi un enfant ? de Béatrice Alemagna.

Mehdi met du rouge à lèvres de David Dumortier

Histoires en noir et blanc d’Anna Bay

Le vilain petit canard de Hans Christian Andersen.

 

Quelques dessins :

 

La métamorphose d’Elias :

Métamorphose 2

Le cauchemar de Sara :

Cauchemar 4

La mort de Lionel Breton :

La mort 1

Les jeux d’Adrien :

Mes jeux 1

Et Nahel : un enfant légume devant la télévision.

Enfant légume devant la télé 2

Le futur des enfants de Port Ariane :

Enfant 1. Quand je serai grande, j’habiterai dans une maison en or à Miami.

Enfant 2. J’aurai un enfant qui s’appellera Elise, ce sera une fille et elle fera de la gym.

Enfant 3. Je ne ressemblerai à personne.

Enfant 4. Le paysage sera le même, il y aura toujours la guerre et les prisons.

Enfant 5. Dans le futur, il y aura un objet pour amener le soleil dans les pays froids.

Enfant 6. Je serai belle et toujours aussi souple et j’aurai un chat qui s’appellera Caramel.

Enfant 7. Quand je serai grand, j’achèterai un livre de vacances.

Enfant 8. Dans le futur, je n’aurai pas d’enfants, je serai militaire et je serai beau. Il y aura des guerres partout et des prisons partout. Je partirai à Miami, je ferai la guerre et ma maison sera en bois.

Enfant 9. Dans le futur, ils iront à l’école mes enfants, ils seront gentils et ils travailleront.

Enfant 10. Ma vie, je vais en faire un rêve. Je ressemblerai à ma tata. Je vivrai à Miami.

Enfant 11. Moi, je vais m’acheter une voiture qui s’appelle « une Porsche ». Je pourrai faire de la danse chez mon père et du basket chez ma mère. J’espère que j’aurai une belle vie. Les appartements seront aussi beaux que d’habitude. J’espère qu’il y aura de beaux restaurants et une pierre précieuse qui nous empêche de mourir.

Enfant 12. Dans le futur, ma fille fera de la gym, mon garçon de l’équitation et il m’aidera à ranger les affaires. Ma femme travaillera avec moi et ma fille fera des spectacles et elle fera des roues.

 

Les vidéos :

 Image de prévisualisation YouTube

Les amis imaginaires.

Elyas. Mon ami imaginaire s’appelle Nemo, le matin, il me dit qu’il faut vite aller à l’école.

Camille. J’ai deux amis imaginaires. Un qui s’appelle Axel et un qui s’appelle Lila. Ce sont des zèbres et ce sont des enfants. Je leur apprends à lire et je lis avec eux.

Louenn. J’ai un ami imaginaire. Il est dans ma tête, il s’appelle Johann et je joue tous les week-ends avec lui.

 

Les cauchemars.

Aurélien. Je cours et je me tape la tête contre un poteau et je deviens fou.

Lionel. Ma mère devient une sorcière et je prends mon épée et on se bat.

Maxime. Un bébé monstre rentre dans ma chambre par un tunnel et vient jusque dans mon lit.

Nola. Je monte sur un volcan, je vois une sorcière, elle m’attrape et elle m’emmène aux oubliettes.

Elyas. Y avait une course de cheval, un cheval s’échappe et du coup, y a un nounours qui essaye de m’attraper, j’essaye de m’échapper, et le cheval, il me met un coup de sabot dans ma cuisse.

Adrien. Un pirate me coupait la tête.

 

La frustration.

Evan. Si je n’ai pas ce que je veux je vais dans ma chambre et je tape tout.

Lionel. Si je n’ai pas ce que je veux je la supplie et si elle me dit non, eh ben, je tape tout.

Ilan. Si je n’ai pas ce que je veux je vais voir mon frère et je l’attaque.

Sawsane. Si je n’ai pas ce que je veux je vais dans ma chambre et je vais pleurer.

Camille. Si je n’ai pas ce que je veux je m’énerve contre ma mère.

Louenn. Si je n’ai pas ce que je veux je claque toutes les portes en pleurant très fort.

Mathieu. Si je n’ai pas ce que je veux eh ben je crie dessus ma mère.

Sofian. Si je n’ai pas ce que je veux je vais attaquer mon frère qui a treize ans.

Nola. Si je n’ai pas ce que je veux je monte dans ma chambre et je lance tous mes doudous.

 

L’état du matin.

Elyas. Je suis de bonne humeur et je pense au travail.

Nola. Je suis fatiguée et je pense à ma maîtresse.

Jade. Je suis de bonne humeur et je pense à mon déjeuner.

Aurélien. Je suis fou et je pense à l’école.

Ilan. Chuis énervé et je pense à attaquer mon frère.

 

Les jeux.

Adrien. Je joue aux kaplas et je fais des tours.

Nola. Je joue aux figurines tigre et je fais des batailles.

Louenn. Je joue avec des schleich. Les schleich c’est des chevaux en plastique et je mets des barbies dessus en les faisant galoper.

Camille. Je joue avec mes barbies et je leur apprends à faire du basket.

Evan. Je joue pas trop je regarde la télé.

Ilan. Je joue à la Xbox et je fais des batailles avec mon petit frère.

Elyas. Je joue à danser parce que j’adore la musique.

Maxime. Je joue aux légos et je construis des cascades par exemple.

Sara. Je joue aux barbies et je me filme.

 

Les potions.

Nola. Je fais une potion pour que les plantes soient bleues.

Maud. Une potion pour se rendre moche.

Sara. Une potion pour lisser les cheveux.

Camille. Une potion pour devenir vieille.

Evan. Une potion pour redevenir jeune.

 

Promenades imaginaires.

Camille. Je suis dans la forêt et tout à coup un brigand jaillit et me mange.

Nolan. Je marche dans la forêt sur un cheval et je rencontre mon papa qui rentre du judo.

 

Les exclus.

Ilan. Je voulais jouer au foot et on m’a exclu parce que mes cheveux sont bouclés.

Camille. Je voulais jouer au loup glacé on m’a exclue parce que j’étais trop grande.

Lionel. Je voulais rentrer dans le stade de foot pour jouer au foot on m’a exclu parce que j’étais trop nul.

Mathieu. On m’avait dit que j’étais marron alors je jouais pas.

Lyllie. Je voulais donner la main à une copine à moi et elle m’a dit non parce que j’étais trop petite.

 

*

 

14 novembre.

Cauchemar.

L’école est finie. Sur le chemin, Héliette ma fille court puis, elle trébuche sur une bouche d’égout. Dans la ville, nul ne fait attention à elle. Evan regarde la télévision. Nola joue aux figurines tigre et fait des batailles. Sueda joue avec sa poupée Violetta. Camille avec ses amis enfants-zèbres Axel et Lila. Nestor, lui, se chamaille avec Sami, Tom, et Dimitri.

 

Dessine ici la bagarre des garçons.

 

Et pendant ce temps, Héliette est tout au fond de la bouche d’égout. Exclue de la ville. Des jeux. Des dessins. De tout.

Héliette. Tu vois, Marguerite, toi, tu es trop vieille, et moi, je suis trop petite. On est toutes les deux exclues de La Classe Vive. Toi dans ton trou de mémoire, et moi dans mon trou d’égout. Et pendant ce temps, maman parle avec Nestor des bagarres de garçons, des hurlements, et de toutes choses qui font peur. En plus, il y a une vache qui vient tout près de moi.

La vache. Meuh ! Meuh !

Héliette. J’ai peur de la vache.

La moto. Vroum ! Vroum !

Héliette. J’ai peur de la moto.

La mouche tsé tsé. Tsé tsé.

Héliette. J’ai peur de la mouche tsé tsé. Je voudrais bien dormir entre papa, maman et Nestor. Toute collée de partout. Mais maman dit :

M. C’est la nuit, Héliette ! Tu vas dans ton lit !

Héliette. Papa ronfle. Nestor dit :

Nestor. Va-t-en, Héliette !

Héliette. Mon besoin de consolation est impossible à rassasier dans cette maison.

M. Héliette pleure.

Chœur des petits exclus.

Les petits exclus. T’inquiète pas, Héliette ! On va te repêcher ! Tiens ! Attrape cette corde ! Tu sais, Héliette, moi aussi, j’ai été exclue une fois. Je voulais jouer au loup glacé et j’ai été exclue parce que j’étais trop grande. Et moi, j’ai été exclue parce que j’étais marron ! Et moi, parce que j’avais une croûte ! Et tu sais, moi, une fois, je voulais donner la main à une copine à moi, et elle m’a dit non parce que j’étais trop petite ! Et moi, je voulais rentrer dans le stade de foot pour jouer au foot, on m’a exclu parce que j’étais trop nul !

La vache. Meuh ! Meuh !

M. Dit la vache.

Marguerite. Laissez-moi passer ! Brevet de secouriste ! Poussez-vous, la marmaille ! Viens ! Viens, Héliette ! Tends-moi ta petite main ! Voilà ! Et ta petite peau ! Donne-la-moi ! Et ta bouche fraîche ! Ton oreille décollée ! Donne ! Comme tu as les yeux brûlants, petite Héliette ! Donne-moi tes yeux brûlants ! Et toi, Nestor, donne-moi ta dent qui branle ! Elle m’énerve, cette dent !

M (dans le lit). Aaaaaaaaaah !

Tonin. Qu’est-ce qu’il y a ?! Tu es folle ! Qu’est-ce que tu as à hurler comme ça ?! En plus, tu m’as donné un coup !

M. J’ai rêvé qu’Héliette se faisait capturer par Marguerite Duras ! Mais ce n’était pas du tout Marguerite telle qu’on la connaît ! C’était une grosse souris avec une moustache ! J’ai peur ! J’ai peur !

Nestor. Ça va, maman ?

M. Oui. Ça va, mon chéri. T’inquiète pas. Je vais prendre un rendez-vous chez le dentiste pour toi mais tout va bien. Ça va. Ça va.

Photo de la dent qui branle. 

 

dent qui branle

 

Mots-clefs :

2 Réponses à “Correspondances de l’auteure 16 novembre”

  1. Le 20 novembre 2014 à 18 h 40 min BOUREY Emilien a répondu avec... #

    Bonjour Marion, Flore, Emilie
    Est ce que vous avez rêvé des animaux de la ferme?
    Est ce que les enfants de Saint Germain du Crioult sont aussi adorables que ceux de l’école de Maurice Carême? Je pense que c’est impossible…
    Bon retour dans le sud

    Emilien, le fermier metteur en scène des animaux

  2. Le 21 novembre 2014 à 9 h 30 min Marion a répondu avec... #

    Bonjour Emilien,

    Oui, j’ai rêvé des animaux, et c’était très doux! Je suis maintenant rentrée à la maison et j’ai tout raconté à mon petit garçon.

    Je t’embrasse bien fort Emilien,

    Ta correspondante,

    Marion.

Ajouter votre réponse

Le Boudoir d'Amarie d... |
Musique et musiques |
Mamariage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyageursaparistome10
| La Deudeuch Bleue
| Chantal Kaeding